La méthode POYET

Planche5La méthode Poyet est une méthode totalement originale par sa douceur , sa précision , sa sécurité , sa globalité.

Sa douceur est liée à son mode d’intervention : le thérapeute agit par des impulsions digitales, il envoie des informations à la structure ostéo-articulaire, sur des points très précis, amenant la structure du patient à réagir elle-même à ces informations et donc à s’autocorriger. On dit que cette technique est informationnelle. L’avantage de cette intervention est qu’elle est très douce, sans contrainte ni force, ce qui a avantage de sécuriser le patient et son praticien. Cette technique est dite non manipulative (ce qui m’a valu, à titre personnel, en 2005 une exonération de TVA par le centre des impôts de ma région).

Sa précision est liée à son diagnostic : une grande partie des recherches de Maurice Poyet l’ont amené à établir des liens entre la périphérie et le crâne ainsi, le diagnostic des déséquilibres articulaires peut être établi presque entièrement à partir du crâne. Les déséquilibres articulaires peuvent donc être étudiés, soit localement, soit à partir du crâne, ce double diagnostic permet d’établir une intervention plus sûre et lorsque l’on hésite on choisi le crâne, Maurice Poyet disait  » le crâne a toujours raison ».

DSC_0012-2Sa sécurité est liée la découverte des « fusibles » : ce sont de petites zones vibratoires situées à des points précis de la structure ostéo-articulaire. Ces points vibratoires cessent de fonctionner lorsque le corps subit un traumatisme, ce qui l’oblige à s’adapter en organisant un ensemble de lésions secondaires d’adaptation. Lorsque cette adaptation est finie ces zones vibratoires recommencent à fonctionner. Cette découverte essentielle permet aux praticiens de vérifier pendant, et après le traitement la justesse de son intervention.

Sa globalité est liée à la découverte des chaînes de Maurice Poyet : la découverte des chaînes a été le fruit de la collaboration Maurice Poyet et André Brunel. Il s’agit de corriger en un point précis du sacrum plusieurs dysharmonies à la fois. Ces dysharmonies peuvent siéger au niveau vertébral, viscéral, périphériques et crâniens. Le traitement de ces chaînes permet une intervention d’harmonisation globale des lésions. On peut, chez certains patients se permettre une intervention uniquement sur les chaînes, pour le faire sortir d’un épisode douloureux ou mieux, pour entièrement le rééquilibrer.